FLUX RSS

ESPACES THEMATIQUES
SITES PARTENAIRES
Introduction : la protection passive des personnes et des biens face aux incendies
La mise en place de moyens permettant d'auto-protéger les constructions contre les feux de forêt est essentielle car elle permet de ne pas monopoliser les moyens de lutte pour la défense des zones habitées au détriment de la forêt et permet d'anticiper l'éventuelle absence de moyens de lutte en nombre suffisant (cas des grands feux menaçant simultanément plusieurs dizaines, voire centaines, de maisons).

La protection passive des habitations passe par :
  • la prise en compte du risque incendie dans l'aménagement du territoire, afin de ne pas urbaniser les zones les plus exposées. Par exemple, les Plans de Prévention des Risques Incendie de Forêt (PPRIF) constituent un des outils de gestion de l'urbanisation sur les communes situées en zone à risque. L'article R111 du Code de l'Urbanisme permet également de prendre en compte le risque dans la procédure de délivrance des permis de construire. Pour en savoir plus, voir les documents ci-dessous ;

  • la mise en oeuvre de dispositifs d'autoprotection : débroussaillement, dispositions constructives visant à rendre les bâtiments moins sensibles au feu, achat de matériel individuel de lutte, etc. Pour en savoir plus, voir la rubrique dédiée.
Diagnostic simplifié de vulnérabilité en cas d'incendie de forêt
Publié en 2016 par la DDTM13, ce petit guide permet aux habitants proches ou dans un massif forestier de réaliser un diagnostic simplifié de vulnérabilité d'une habitation en cas d'incendie de forêt.

L'objectif est de permettre aux particuliers d'identifier les points faibles de leur habitation les plus évidents en cas de feu de forêt et d'être en mesure d'y remédier pour qu'ils puissent s'y confiner en sécurité pendant que les services de secours luttent contre le feu.

Diagnostic de vulnérabilité des habitations - DDTM13 (2016)
Prise en compte du risque feu de forêt dans les documents d'urbanisme
Guide pour la prise en compte du risque feu de forêt dans les documents d'urbanisme et dans la gestion des demandes d'autorisation d'occupation des sols dans les Landes


Cet ouvrage, fruit du partenariat entre l'Association des Maires des Landes et les services de l'Etat et organismes concernés par cette problématique, offre aux élus une méthode, des prescriptions et des recommandations à mettre en oeuvre afin de les aider à mieux intégrer le risque feux de forêt dans les documents d'urbanisme communaux, ainsi que dans le cadre de la gestion au quotidien des demandes d'autorisation d'occupation du sol. Ce guide comporte 3 volets :
- un volet « information », donnant toutes les précisions utiles et rappelant toutes les obligations s'imposant à tous notamment au regard de la police de la forêt,
- un volet « recommandations », comportant les explications sur ce qui devrait être fait,
- un volet « prescriptions », précisant ce qui peut être pris en compte dans les documents d'urbanisme.

Guide pour la prise en compte du risque feu de forêt dans les documents d'urbanisme et dans la gestion des demandes d'autorisation d'occupation des sols dans les Landes.
Prise en compte du risque feu de forêt dans les opérations d'aménagement
Prise en compte du risque feu de forêt dans les opérations d'aménagement

Ce document, édité en mai 2007 par le CAUE 30, s'adresse aux acteurs de l'aménagement du territoire : élus, urbanistes, architectes, aménageurs, constructeurs, désireux d'intégrer le risque feu de forêt aux opérations de développement urbain.
Bien qu'adapté plus particulièrement au contexte gardois (réglementation du débroussaillement notamment), il propose des solutions intéressantes, et adaptables aux autres départements, pour minimiser l'impact des incendies sur les construction comme sur les espaces boisés à trois échelles différentes : tout d'abord à l'échelle communale et intercommunale, ensuite au niveau de l'opération d'aménagement et enfin à l'échelle de la parcelle.



Prise en compte du risque feu de forêt dans les opérations d'aménagement.
Plans de Prévention des Risques incendie de forêt : guide méthodologique
Guide PPRif

Les Plans de Prévention du Risque "incendie de forêt" (PPRif) permettent de délimiter les zones concernées par ce risque et d'y prescrire des mesures de prévention, de protection et de sauvegarde. Le guide méthodologique sur les Plans de Prévention des Risques incendie de forêt (MEDD, MISILL, METLTM et MAAPAR, 2002) a été édité principalement pour aider les services déconcentrés de l'Etat à constituer les pièces techniques et réglementaires de ces PPRif.


PPRif - Guide méthodologique.
Commander le guide aux éditions La documentation Française.
Plans de Prévention des Risques incendie de forêt : devenir des zones rouges
RCC1



Suite à la parution d'un PPRif, les pouvoirs publics, et notamment les collectivités locales, sont contraints de mettre rapidement en place une politique de maîtrise des risques naturels dans les zones rouges. Or, les dispositions légales en vigueur indiquent seulement les grandes orientations de la politique et laissent au pouvoir réglementaire le soin d'élaborer les mesures concrètes qui s'appliqueront.
Cette étude, réalisée dans le cadre du GIS Incendies de Forêt, échafaude un ensemble de mesures à vocation opérationnelle, répondant aux exigences légales et qui pourront être directement mises en oeuvre. Le rapport se compose d'une étude économique et d'une étude juridique de l'impact des PPRif, suivies d'une synthèse générale.

Etude prospective sur la mise en oeuvre des PPRif. Quel devenir pour les zones rouges des PPRif ?
Article " PPRif et acceptabilité des contraintes. Eléments de réflexions juridiques" publié dans la revue Forêt Méditerranéenne de déc. 2003.
Relation entre organisation spatiale des interfaces habitat-forêt et risque d'incendie
Caractérisation de la relation entre organisation spatiale d'un territoire et risque d'incendie : le cas des interfaces habitat-forêt du sud de la France


La thèse de Corinne Lampin-Maillet, du CEMAGREF*, parue en octobre 2009 et intitulée "Caractérisation de la relation entre organisation spatiale d'un territoire et risque d'incendie : le cas des interfaces habitat-forêt du sud de la France" établit :

  • une méthode de caractérisation et de cartographie de l'interface habitat-forêt dans le contexte du risque d'incendie ;
  • une méthode innovante d'évaluation du risque d'incendie basée sur les types de territoire, les caractéristiques environnementales, topographiques et socio-économiques, et l'historique des feux.
*Le CEMAGREF est devenu l'IRSTEA en novembre 2011.
Caractérisation de la relation entre organisation spatiale d'un territoire et risque d'incendie : le cas des interfaces habitat-forêt du sud de la France.
Caractérisation et cartographie des interfaces habitat-forêt
Aide méthodologique à la caractérisation et la cartographie des interfaces habitat-forêt, dans le contexte de prévention aux incendies de forêt

Ce 1er document présente une définition des interfaces habitat-forêt et fournit une méthode basée sur la télédétection et les outils d'analyse spatiale et SIG pour les cartographier à grande échelle et sur de grandes surfaces, de façon la plus automatique possible.

"Aide méthodologique à la caractérisation et la cartographie des interfaces habitat-forêt, dans le contexte de prévention aux incendies de forêt"
Lampin C., Long M., Jappiot M., Morge D., Bouillon C. ; septembre 2007 :

Chapitre 1 : "Introduction"
Chapitre 2 : "Définition des interfaces habitat-forêt dans le contexte méditerranéen français"
Chapitre 3 : "Méthodologie"
Chapitre 4 : "Application de la méthode sur deux zones d'étude"
Références bibliographiques
Annexes


Guide de caractérisation et de cartographie des interfaces habitat-forêt

Ce guide, publié en 2010 par le CEMAGREF, présente une méthode de cartographie des interfaces habitat-forêt applicable sur de grandes surfaces et à une grande échelle. Cette méthode est fondée sur la combinaison de critères spatiaux caractérisant l'organisation de l'habitat résidentiel d'une part, la structure horizontale de la végétation d'autre part. Une typologie en 12 types a ainsi été produite.
Parallèlement, un outil informatique WUImap© Cemagref a été développé sous SIG pour cartographier automatiquement ces interfaces. Une notice d'utilisation est fournie dans le guide. Des outils Excel et conseils sont également proposés en annexe pour faciliter le calcul de l'indice d'agrégation calculé sur la végétation.


Guide de caractérisation et de cartographie des interfaces habitat-forêt.
Adresser une demande par mail au CEMAGREF pour pouvoir télécharger gratuitement le logiciel WUImap©.

[Fermer]